Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 00:06

La conférence européenne des organisations de soldats (European Conference of Conscripts Organisations, ECCO) est un groupement d’associations et syndicats de soldats européens, qui a fonctionné de 1979 à 2002.

L’origine est une conférence qui s’est tenue à Malmö (Suède) en 1979. Des organisations d’appelés du contingent de neuf pays européens y ont participé: Allemagne fédérale, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Norvège, Pays-Bas, Suède.

Certaines de ces organisations, comme aux Pays-Bas, sont des syndicats reconnus officiellement (VVDM) ; d’autres, comme Information pour les droits du soldat (IDS) en France sont des associations légales, mais dont l’activité dans les casernes est interdite.

ECCO est une plateforme d’échange d’informations et de conduite d’actions commune pour la défense des droits des appelés du contingent, qui constituaient la majorité des armées dans les année 1980. La fin des régimes communistes en Europe de l’Est augmentera le nombre d’organisations adhérentes à ECCO. Mais la professionnalisation rapide des armées conduira à la disparition de plusieurs des mouvements qui constituaient la conférence, comme IDS en France.

ECCO a organisé, chaque année une conférence internationale. Il y en aurait eu 21.

La seconde s’est tenue à Utrecht (Pays-Bas) en 1980. La troisième a été réunie au printemps 1981 en France, à Saint-Prix (Val-d'Oise). Elle a été préparée par IDS, et des soldats français du contingent y ont pris part clandestinement.

Entre les conférences, une structure de coordination fonctionne, baptisée Steering committee. Une feuille d’information paraît à partir de 1981, baptisé ECCO Neswsheet. Elle se transforme en un bulletin de meilleure qualité en 1991, sous le nom de ECCO-Echo. Trois numéros sont publiés chaque année, à environ 600 exemplaires.

ECCO a d’abord été basée aux Pays-Bas. En 1992, de structure informelle, ECCO se transforme en association et est rebaptisée European Council of Conscripts Organisations (conseil européen des organisations d’appelés), gardant le même sigle. Le président est, au en 1994 et 1995, Gielt Algra ancien président du VVDM des Pays-Bas (1992 - 1993).

Le Vereniging van Dienstplichtige Militairen (VVDM) des Pays-Bas a été le principal pilier pour la constitution d’ECCO puis son fonctionnement. Il a réuni jusqu’à 80% des quelques 24 000 appelés du contingent du pays et avait rassemblé dans une manifestation en 1974 8 000 soldats. Le VVDM était adhérent à la centrale syndicale FNV. La fin de la conscription néerlandaise, décidée en 1993, va entraîner en 1996 la disparition du VVDM.

Le siège d’ECCO a été transféré en Suède en 1996. La dernière rencontre s’est tenue en 2002. ECCO a cessé de fonctionner en 2003.

Au cours de son existence, ECCO s’est efforcé de soutenir le développement des structures de type syndical dans les pays d’Europe germanique où ils étaient autorisés, d’appuyer les organisations des pays latins, dont le statut légale était plus incertain (France, Espagne, Portugal, etc.). À partir de 1990, ECCO concentrera ses efforts sur le soutien aux organisations des pays d’Europe orientale et à la Turquie.

En septembre 1991, ECCO a adopté une Charte sociale européenne pour les appelés (European Social Charter for Conscripts). Elle a été remise à jour en septembre 1996, sous le nom de Charte européenne sur les droits des appelés (European Charter on the Rights of Conscripts). Les chartes, s’appuyant sur la déclaration universelle des droits de l’Homme, affirmaient que « les appelés sont des citoyens sous l’uniforme » ce qui impliquait que leur soient reconnus le droit d’expression, celui de s’associer et de former ou rejoindre des organisations syndicales.

L’humour a été une part non négligeable de la communication des organisations membres. En 1991, ECCO a publié un recueil de dessins illustrant la vie et les luttes des soldats dans les différents pays (ECCOMICS, Syllepse, Paris, 1991).

 

ECCOMICS

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Mouvement des soldats
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 00:03

Information pour les droits du soldat (IDS), est une association française fondée en 1974 et disparue après 1992, qui a milité pour que les soldats du contingent puissent s’organiser en syndicat.

Le mouvement des soldats est né en France au début des années 1970 après le grand mouvement de refus de la réforme du service militaire, préparée par Michel Debré en 1973. Au cours de la campagne pour l'élection présidentielle française de 1974, 6000 soldats signent une pétition appelée « Appel des 100 », demandant l'amélioration des conditions de vie et l'introduction des libertés d'association et d'expression dans les casernes. Dans les années qui suivirent, des centaines de comités de soldats clandestins se sont constitués dans la plupart des unités de l'armée française stationnées en France et en Allemagne. Selon Antoine Rauzy (*), la Sécurité militaire en aurait compté 97 pour la seule année 1975 ; lui-même évalue leur nombre à 114 entre mai 1974 et mars 1976.

Avec le concours de la Confédération française démocratique du travail (Cfdt), IDS essaie de transformer certains des comités en syndicat de soldats comme à Besançon en 1975. Des tentatives sont faites, en 1975, pour toucher les militaires d’active, mais elles ont peu de résultat. Le mouvement des soldats s'est cependant développé jusqu'au début des années 80. Il fait cependant face à une forte répression, plusieurs procès étant intentés notamment pour « provocation de militaires à la désobéissance » et « injures envers l’armée. »

IDS est animé par des militants de gauche, notamment des membres de l'Alliance marxiste révolutionnaire (AMR), du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) et du Parti socialiste unifié (PSU). Des étudiants du Mouvement d'action syndicale (MAS) contribuent aussi à son activité.

IDS publie de 1974 à 1986 le journal Le Soldat, qui est distribué en kiosques en 1980 et 1981. Il reste interdit dans les casernes jusqu’en 1982, date à laquelle les mesures de censure de la presse sont supprimées par le gouvernement de Pierre Mauroy (Ps) ; elles touchaient jusqu’alors des titres généralistes classés à gauche (Libération, L’Humanité) comme des hebdomadaires satiriques (Le Canard enchaîné).

En mars 1978, deux appelés, membres d’IDS se présentent aux élections législatives, dont Jacky Mamou, futur président de Médecins du Monde, alors médecin-aspirant au 75e RI de Noyon (Aisne), qui est candidat dans le Puy-de-Dôme.

Le 27 mai 1979, à l’occasion des premières élections européennes, IDS organise un meeting de « soldats syndicalistes » européens à Joinville-le-Pont (Val de Marne). Un appelé du 1er RT (Paris) y prend la parole, à visage découvert. Trois organisations syndicales avaient apporté leur soutien à cette réunion (la CGT, la CFDT et la Fédération de l’Éducation nationale, FEN) il ne sera pas inquiété. L’amiral Antoine Sanguinetti se prononce publiquement pour le droit syndical aux armées.

L’association IDS est toujours active en 1992. Elle disparaît avec la réduction puis, en 2001, la suppression du service militaire en France.

Parmi les responsables d’IDS, on comptait notamment Bertrand Jullien, Nicolas Baby, Jean-Luc Bennahmias, Gilles Buna, Patrice Finel, Laurent Lecoin, Jacky Mamou, Patrick le Tréhondat, Patrick Silberstein et Benoit Willot.

IDS participe en 1979 à Malmö (Suède) à la constitution d'une Conférence européenne des organisations de soldats, ECCO (European Conference of Conscripts Organisations) et en sera un des membres actifs. En octobre 1981, IDS organise la troisième conférence européenne d’ECCO en 1981 à Saint-Prix (Val-d'Oise). Structure informelle au démarrage ECCO, basée aux Pays-Bas, ECCO devient une organisation formelle en 1992, est rebaptisée European Council of Conscripts Organisations et transfère son siège en Suède. Elle était encore active en 2002 puis cesse ensuite de fonctionner.

(*) Antoine Rauzy : L’apparition et l’extension des comités de soldats en France dans les années 70 (mai 1974-mars 1976), mémoire de maîtrise d’histoire, Université de Paris I, UFR d’histoire, janvier 1999.

 

IDS_1981.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Mouvement des soldats
commenter cet article

Présentation

  • : Polmorésie, blog d’histoire
  • Polmorésie, blog d’histoire
  • : Histoire politique, locale, du mouvement ouvrier, de la résistance, de l’économie sociale et des initiatives pour l’emploi.
  • Contact

Recherche

Liens