Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 00:07

Suzanne Archambault de Montfort, née Feingold, (1904-1977) est une résistante et patronne de presse française.

Suzanne est née le 2 janvier 1904 à Paris. Elle assure avant la seconde guerre mondiale la fonction de secrétaire de l'Alliance israélite universelle (AIU).

Suzanne Feingold participe à la création de La France Continue, un mouvement de résistance avec notamment Henri et Annie de Montfort, l’écrivain Paul Petit, l’historien Émile Coornaert et la poète Marietta Martin.

La France Continue édite un journal clandestin dont treize numéros paraissent entre juin 1941 et février 1942. Il accueille des contributions de Raymond Burgard tandis que Paul Petit rédige les éditoriaux. L’Alliance israélite universelle s'est intéressée financièrement à la publication. Pour Renée Poznanski, « La Francecontinue est, avec L'Université libre et Témoignage chrétien un des rares journaux résistants à dénoncer la situation faite aux juifs » (*).

Le réseau est démantelé en février 1942, avec l’arrestation suite à une dénonciation de plusieurs de ses membres comme Raymond Burgard, Marietta Martin et Paul Petit qui mourront en Allemagne. Annie de Montfort, arrêtée à Grenoble en 1943, meurt en déportation en 1944.

Suzanne Feingold poursuit son action clandestine, sous le pseudonyme de « Perrin ».

En 1944, elle participe à la reconstitution du secrétariat général de l’AIU, en tant que secrétaire des écoles. Elle est chargée de renouer le contact avec le Service des œuvres françaises à l’étranger (SOFE).

Avec René Cassin, un des dirigeants de l’AIU, Henri de Montfort et Suzanne Feingold font paraître l’hebdomadaire Ici Paris dans la continuité de La France continue.

Le premier numéro paraît le 13 juin 1945. Le nom a été choisi en référence au message d’ouverture de Radio Londres, station de la France libre basée en Angleterre : « Ici Londres, les Français parlent aux Français. »

Le professeur René Cassin, personnalité de l’Alliance israélite universelle, est associé à la fondation de la nouvelle revue dont il est actionnaire. Il rédige un article dans le premier numéro. Suzanne Feingold est présidente et directrice de la publication. En guise de maxime, Henri de Montfort a choisi une phrase de Georges Clemenceau : « Dans la paix comme dans la guerre, le dernier mot appartient à ceux qui ne se rendent jamais... »

Dès 1946, Ici Paris devient un journal populaire, sans contenu politique. L’évolution se fait sous l’impulsion de Suzanne Feingold, qui change complètement la formule, et publie par exemple des pages d'horoscopes, des confidences amoureuses, des échos sur la vie privée des vedettes (**).

Suzanne épouse en avril 1946 à Neuilly-Plaisance (actuellement en Seine-Saint-Denis) Henri de Montfort, qui devient secrétaire général de l’Académie internationale de science politique et d’histoire constitutionnelle. Elle participe à la fondation, en 1966, de l'association des Amis de Milosz‎, qui travaille à la diffusion de l’œuvre du poète français d’origine russe Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz.

Suzanne de Montfort est décédée le 1er mai 1977.

(*) Propagandes et persécutions. La résistance et le "problème juif", 1940-1944, Fayard, Paris, 2008.

(**) Louis Guéry Visages de la presse: histoire de la présentation de la presse française du XVIIe au XXe siècle Victoires, 2006.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Polmorésie, blog d’histoire
  • Polmorésie, blog d’histoire
  • : Histoire politique, locale, du mouvement ouvrier, de la résistance, de l’économie sociale et des initiatives pour l’emploi.
  • Contact

Recherche

Liens