Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 01:01
Belan-sur-Ource, rue d'Enfer
Belan-sur-Ource, rue d'Enfer

Prudent Louis Lachouille naît le 21 juin 1837 à Cusy (Yonne, commune fusionnée avec Ancy-le-Franc en 1973). Il est le fils de Marie Louise Millot et de Prudent Lachouille, cultivateur.

Prudent Louis fait des études à l'école d’agriculture de Grignon et produit, en 1861, une étude sur les machines nouvellement introduites dans le canton pour la Société centrale de l'Yonne pour l'encouragement de l'agriculture, à l’occasion du comice agricole d'Ancy-le-Franc. Il en défend l’usage, assurant que, « tandis qu'un ouvrier aurait mis dix jours pour battre les 700 gerbes, la machine n'a mis que six heures ». Il produit un rapport sur les labours profonds en 1865.

Marié en novembre 1869 avec Luce Voullemier à Belan-sur-Ource (Côte-d'Or), il s’installe dans cette commune distante d’une cinquantaine de kilomètres de celle de ses parents. Il devient un pilier des jurys des comices et concours agricoles dans une vaste portion de la France : Saint-Dizier (Haute-Marne), 1872 ; La Roche-sur-Yon (Vendée) et Langres (Haute-Marne), 1873 ; Vesoul (Haute-Saône), 1878 ; Tours (Indre-et-Loire), 1881 ; Saint-Quentin (Aisne), 1884 ; etc. Il est mobilisé lors de l’exposition universelle de Paris en 1878.

Au cours des années 80, Lachouille devient régisseur de l'institut agronomique de la ferme de la Faisanderie à Joinville-le-Pont (future École Du Breuil, dans la partie du Bois de Vincennes rattachée à Paris en 1929). Il teste la valeur nutritive des pommes de terre cuites dans l’aliment de bétail en 1894-1895. Il étudie également l’usage que l’on peut faire de la litière des moutons en 1897. Il continue de siéger dans des manifestations agricoles en région (Clermont-Ferrand, 1895) et participe à l’organisation du concours général agricole du palais de l’Industrie, à Paris, qui préfigure le salon de l’agriculture, siégeant notamment dans les jurys de 1883 et 1894.

Lachouille prend part aux élections municipales de mai 1888 à Joinville-le-Pont (Seine, act. Val-de-Marne), en figurant en quatrième position sur la liste du comité électoral radical-socialiste, conduite par un conseiller municipal sortant, Alphonse Demeestère. Les radicaux auront seulement trois élus au second tour, où Lachouille ne concourt pas, tandis que dix-huit élus constituent la majorité républicaine du maire Gabriel Pinson.

Décoré du Mérite agricole, chevalier en 1886, officier en 1902, Lachouille prend sa retraite cette même année et retourne s’installer à Belan-sur-Ource.

Probablement élu conseiller municipal de ce village de 575 habitants en 1912, il succède à Laurent Claude Manciot comme maire de Belan-sur-Ource en juin ou juillet 1914. Il exerce ce mandat jusqu’aux élections municipales de décembre 1919.

Prudent Louis Lachouille meurt à son domicile de la rue d'Enfer, à Belan-sur-Ource, le 4 novembre 1921, âgé de 84 ans.

Il avait un fils, Marc, médecin obstétricien (1871-1934) et est peut-être cousin du député socialiste Édouard Vaillant (1840-1915), dont la mère, Marie Anne Cécile Ambroisine Lachouille, est née à Ancy-le-Franc.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Polmorésie, blog d’histoire
  • Polmorésie, blog d’histoire
  • : Histoire politique, locale, du mouvement ouvrier, de la résistance, de l’économie sociale et des initiatives pour l’emploi.
  • Contact

Recherche

Liens